Mein Stück Schweiz Mein Stück Schweiz

Tradition

fleisch-mein-stueck-schweiz-3

Cela fait des siècles que la détention d’animaux de rente et la production de viande constituent une part importante de notre agriculture et qu’elles sont solidement ancrées dans les structures et traditions de la Suisse. C’est ce qui fait de la viande suisse un bout de Suisse particulièrement riche en traditions.

L’agriculture et l’économie de la viande sont des activités économiques importantes en Suisse. Elles sont essentielles à l’autoapprovisionnement de notre pays en précieuses denrées alimentaires. Elles garantissent à une part importante de notre population, notamment dans les régions reculées de notre pays, des emplois sûrs et les revenus nécessaires. De plus, notre agriculture joue un grand rôle dans le maintien de notre culture et de nos traditions, ainsi que dans celui de nos paysages typiquement suisses.

Notre agriculture emploie environ 153 000 personnes. 132 000 travaillent dans des domaines ayant plus ou moins directement trait à l’élevage d’animaux de rente. L’économie de la viande emploie 22 000 personnes.

D’après le rapport agricole de l’Office fédéral de l’agriculture OFAG, en 2017, la production de viande, d’une valeur de 2,67 milliards de francs, représentait un peu plus d’un quart de la valeur de la production agricole.

Grafik
On fait de la production d’élevage avec nos animaux qu’on adore.
Bernard Nicod, paysans à Granges-près-Marnand

Les valeurs typiques de la détention d’animaux de rente en Suisse sont la symbiose avec la nature et le respect des animaux, avec lesquels une relation étroite est entretenue. Ces aspects sont solidement ancrés dans la tradition de notre agriculture, structurée autour d’exploitations familiales. Notre pays accorde une grande importance au niveau élevé de bien-être des animaux de rente et au soin minutieux qui leur est apporté.

Notre législation sur la protection des animaux est moderne, compte parmi les plus strictes au monde et a valeur de modèle sur le plan international. Nos lois et ordonnances régissent non seulement la détention des animaux et les soins qui leur sont apportés, mais aussi les exigences de formation professionnelle et continue des détenteurs d’animaux.

Grafik

Les programmes étatiques et labels privés favorisent le bien-être des animaux grâce à des incitations financières dépassant le cadre législatif. Par exemple, 55,6% des animaux de rente bénéficient du programme SST («Systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux») et 81% des vaches et des bœufs passent plus de temps à l’air libre grâce au programme SRPA («Sorties régulières en plein air»).

En Suisse, l’agriculture va dans le sens de la production durable. Si l’on compare au niveau international, elle est plutôt organisée en petites surfaces. Les quelque 52 000 exploitations agricoles sont pour la plupart des fermes familiales, souvent gérées par la même famille depuis des générations.

Grafik

Une détention massive d’animaux, comme celle que l’on constate souvent dans les grandes exploitations industrielles étrangères, n’est pas adaptée à la structure paysanne suisse. Nos animaux vivent la plupart du temps dans des troupeaux faciles à maîtriser et ont assez d’espace libre. En Suisse, les effectifs maximums par exploitation font l’objet d’une réglementation légale.